•  

     

    L’ombre tatouée

    au sol près des roses

    ressemble à la face

    cachée de son personnage

    féminin en train de boire

    un thé à la terrasse

    d’un bar en ville

    habillée tout en noir

    en plein soleil.

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Je considère souvent

    les poèmes que j'écris

    comme des éclairs

    lancés dans la nuit

    provoquant ainsi

    le jour levé

    de petits bruits de tonnerre

    à peine audibles

    mais là

    bel et bien là

    à gronder

    en continu

    jusqu'à ce qu'un nouvel éclair

    zèbre les étoiles endormies.

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    On pourrait croire

    à la voir assise sur un banc

    en train de fixer l’horizon

    qu’elle cherche à se calmer

    à trouver des forces

    à se ressourcer

    puis on change d’avis

    quand on arrive au dixième vers :

    on comprend que cette femme

    n’attend plus rien

    qu’elle est déjà partie

    qu’elle ne se remettra jamais

    debout.

     

     

     

    Blogmarks

    1 commentaire
  •  

     

    Plus je regarde de près

    le visage de cet homme

    en train de peindre

    plus j’y vois de minuscules toiles

    sur lesquelles j’aimerais

    un jour écrire un long poème.

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Dès qu’un poème

    est en train d’être écrit

    un nouveau s’impose

    d’un coup d’épaule

    donné là

    juste où il faut

    pour que l’autre tombe

    et dans sa chute

    entraîne celui qui roule

    les mécaniques

    et déclenche ainsi

    des vers inattendus

    à ramasser à la cuillère.

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires