• A force de fixer les imperfections

     

     

     

    A force de fixer les imperfections du plafond peint, je parvenais à discerner la noirceur du ciel au-dessus de lui. Je me voyais étendu là sur mon lit à ne plus vouloir bouger, transi de dégoût et de désespoir. Je ressemblais à un pantin désarticulé et cette image de moi-même me plaisait. J'ai un oiseau bleu dans le coeur, c'est à ce poème de Bukowski que je pensais, pourquoi celui-ci plutôt qu'un autre ? je n'en sais rien. Certainement à cause du ton du texte, de cette confusion extrême que je ressentais. Extrait de " La carabine " in Nouvelles septentrionales, éditions du Zaporogue, mai 2011.

     

     

    Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :