• Comme si de rien n'était

     

     

     

     

    Comme si de rien n'était

    il reste assis dans son fauteuil

    sous la pluie à côté de son garage :

    ce n'est pas tous les jours

    que je peux décider d'être libre me dit-il.

    (Quintils des confins)

     

     

     

     

     

    Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Edith
    Lundi 1er Juin à 10:21

    J'adore...comme ça... je ne sais pas pourquoi... :)

    Belle journée à Vous

    Bises

    Edith

      • Lundi 1er Juin à 10:35

        Merci d'être passé, Edith. Adorer, comme ça, sans savoir pourquoi, c'est déjà savoir ;-) J'espère que tout va bien pour toi et que tu reprends peu à peu une vie sociale. J'espère qu'on se verra bientôt. Bises !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :