• Dès que le feu

     

     

     

     

    Dès que le feu

    crépite dans l'âtre

    qu'il fait chaud

    comme en été

    dans le salon

    où je travaille

    j'imagine que

    je dors à la belle étoile.

    (petits poèmes imbéciles)

     

     

     

     

    Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :