• La première fois

     

     

     

    La première fois

    que j’ai vu Pépé

    à l’hôpital

    j’ai commencé

    à comprendre.

    Je suis maintenant

    à sa place

    sans œil de verre

    ni religieuse au chocolat.

    Mes murs sont les poils noirs

    de mon voisin

    et ils m’empêchent

    de regarder plus loin.

    La perception bute toujours

    sur un détail anodin

    en apparence.

    Et quand elle s’attarde

    sur une aspérité

    l’arrière-plan devient flou.

    L’évidence est dans le choc

    pas dans la douceur de l’au-delà

    que les yeux ont du mal

    à percevoir quoi qu’on en dise.

     

     

     

     

     

     

    Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :