• Le dernier étage

     

     

     

    c’est autre chose de plus

    enfoui de moins visible

    au temps des caravanes

    roulantes que je voudrais

    raconter où les enfants

    pleuraient sans cesse lors

    des voyages et vomissaient

    dès les premières minutes

    du poisson pourri dans des

    rêves et du lait caillé sur la lune

     

    quelque chose dont j’ignore

    le goût du hangar au sous-sol

    est là depuis l’aube jusqu’au

    crépuscule à vrombir dans tous

    les sens la soupe servie sans sel

    aux artères déjà connues

    pour leur sempiternelle

    cou serré quand vient l’heure

    des orgies et des attaques

     

    et la cocotte fait tourner la soupape

    dans la vapeur du monde en

    construction des songes déraillant

    sur les routes apprises par cœur

    et qui plus jamais n’existent

    hors des cuisines la bouche

    ouverte la main entre ici

    et ailleurs pour fabriquer

    des échafaudages le long des murs 

    atteindre le dernier étage  

    Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :