• nous n'en pouvons plus

     

     

     

    nous n’en pouvons plus

    tous les jours davantage

    de travail de pression

    que vous nous imposez


    pendant que vous continuez

    à vous endormir tels de gros

    bébés après le biberon des

    discours de remplissage des

    prétextes bien dits tombent

    à l’eau maintenant trop souillée


    sans réveil ni indigestion vos

    valises resteront là où elles sont

    bien au chaud prêtes à décoller

    à tout moment le cinéma en

    voyage et les costumes dans

    la soute à bagage prisonniers


    arrêtez de nous faire croire

    que bientôt tout changera

    vous n’avez qu’une envie

    bien vous enraciner dans

    la terre de votre carnage


     

    (Extrait de Vos discours ne passent plus, Editions Microbe, collection Mi(ni)crobe)

     

     

     

    Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :