•  

     

    Il a beau parler

    des oiseaux

    posés sur la longue chevelure

    de sa fille

    et des nuages

    en train de tourner

    en rond dans un ciel d’hiver

    je vois autre chose

    de plus intérieur

    que son poème tait

    de peur d’en dire

    trop peut-être

    et de le tuer sur place.

     

     

     

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Quand il écrivait des poèmes

    il regardait plus le ciel

    que son écran

    et c’est pour cette raison

    sûrement

    que beaucoup de ses lecteurs

    perspicaces

    voyaient flotter entre ses vers

    des nuages

    beaucoup plus intéressants

    et touchants

    à leurs yeux

    que les mots visibles

     

    et longuement cherchés.

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

    Et puis cette manière

    qu'il avait

    de regarder les étoiles

    j'en rêve encore. 

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    "Voilà où m’emmène la mémoire : dans des songes qui me dépassent et tournent constamment autour du même sujet ; celui d’autrui comme révélateur de ma propre vie ; celui d’autrui comme source d’un bonheur inattendu ou cause d’un malheur plus sournois ; celui d’autrui comme image d’un sens que je cherche à mon existence tout entière." p. 171 de Copies, Editions Jacques Flament. 

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Grâce à son ami

    il comprit

    qu'il ne fallait rien attendre d'autrui

    rien du tout

    que si un jour

    on lui faisait la surprise

    de lui vouloir du bien

    juste un tout petit peu

    une crotte de bique de bien

    alors il aurait l'impression

    de recevoir sur la tête

    un gros cadeau tombé du ciel.

     


    Blogmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires