•  

     

    dans ta bouche

    j'ai senti l'escalator descendre

    et nos lèvres se tordre

    se mettre de travers

    je me suis accroché à la rampe de ta langue

    et on est arrivés en bas

    au rayon des livres pour enfants

    alors que tu voulais monter

    à l'espace cosmétique

    faire le plein de maquillages

     

     

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

    le ciel rose

    est une tartine

    de confiture à l'orange

    qu'aurait perdu

    la notion des couleurs

    devant mon appétit

    d'homme attiré  

    par les correspondances

     

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

    Cette manière

    qu'il avait

    d'éplucher les oranges

    en une seule fois

    créant derrière la lame

    de son couteau de longues spirales

    bicolores qui s'allongeait

    au fur et à mesure de l'épluchage

    me laissait sans voix.

    Tout de suite après

    j'avais le droit de les prendre

    pour les punaiser

    au plafond de ma chambre

    en guise de mobile parfumé. 

     

     

     

     

     

     

    Blogmarks

    2 commentaires
  •  

     

    son immobilité parfois

    que je trouvais longue

    debout

    face à la fenêtre

    de sa cuisine

    avec vue sur le jardin

    me donnait le sentiment

    qu'il avait du sang de statue

    dans les veines. 

     

     

     

     


    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

    La première fois

    que j’ai vu Pépé

    à l’hôpital

    j’ai commencé

    à comprendre.

    Je suis maintenant

    à sa place

    sans œil de verre

    ni religieuse au chocolat.

    Mes murs sont les poils noirs

    de mon voisin

    et ils m’empêchent

    de regarder plus loin.

    La perception bute toujours

    sur un détail anodin

    en apparence.

    Et quand elle s’attarde

    sur une aspérité

    l’arrière-plan devient flou.

    L’évidence est dans le choc

    pas dans la douceur de l’au-delà

    que les yeux ont du mal

    à percevoir quoi qu’on en dise.

     

     

     

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire