•  

     

     

     

    la lumière du néon

    de la cuisine

    l'hiver

    leur faisait des têtes de mort

    au-dessus de leurs assiettes

    de soupe aux légumes. 

     

     

     

     

     


    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Tu es partout présente absente à titiller les ombres et la lumière, l'air de rien au moment où je m'y attends le moins. J'entends le robinet goutter malgré le bruit du compresseur. Mon oreille s'est habituée à percevoir ce que tu es encore incapable d'identifier. Entre tes inspirations et tes expirations, il y a mon souffle suspendu à tes bronches tel un singe sautant de branches en branches.
    Extrait de Le Murmure des nuages, Editions Emoticourt.

     

     

     

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Il y a longtemps que j’étais jeune et mes souvenirs sont des

    épaves immobiles, comme des restes de combats que je n’ai

    jamais menés, sinon à une échelle intérieure : entre ce que je suis

    et ce que j’aurais aimé être. Je comprends de mieux en mieux ce

    que tu n’arrives pas à me dire. C’est grâce à toi, aux nuages que

    tu fabriques en respirant, que je parle autrement. Extrait de Le

    murmure des nuages, Editions Emoticourt

     

     

    Blogmarks

    2 commentaires
  •  

     

     

       Les lieux ressemblent à des personnages progressivement en train de s’animer dans la mémoire du poète. La poésie est le résultat de cette animation. Et pourtant tout semble figé, mort et insaisissable. Sa vision de la mémoire est complexe. Etroitement liée à la fugacité de l’instant passé, elle est plus que jamais ancrée dans le présent. D’associations d’images en évocations inattendues, c’est vers un monde surnaturel que je me sens partir. L’effet que produit cette dérive sur mon imaginaire m’accompagne sans cesse. 

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

    Son sourire en dit long

     

     

    sur la joie qu’elle éprouve

     

     

    à l’idée de savourer

     

     

    dans une heure

     

     

    sa plâtrée de pâtes

     

     

    à la sauce viandée

     

     

    qui feront cingler

     

     

    sur ses babines

     

     

    la peinture alimentaire

     

     

    de son plaisir orangé. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Blogmarks

    votre commentaire