• Rêvasser est nécessaire (2)

     

    Bref, toujours est-il que cette nouvelle histoire qu’elle me raconta ce matin-là, pendant que nous prenions tranquillement notre petit déjeuner, me donna envie de la raconter à mon tour. Il n’y a que de cette manière que je parviens à surmonter mon angoisse liée à l’existence. Vous me direz, c’est peut-être parce que je vis trop comme une éponge que je me sens la plupart du temps flotter à la surface de mon vide et que le malaise existentiel me paraît alors plus grand. Etre dans le feu de l’action en continu empêche ces dérives que la bouée que je suis a du mal à éviter. Peut-être faudrait-il que je réfléchisse à cela. Mais d’un autre côté, je crains qu’en m’étourdissant d’activités prenantes, je n’aie plus le temps d’être moi-même, de pouvoir flotter, d’être tout ouïe et de rebondir comme je veux ou pas, au petit bonheur la chance ou non.

     

    J’ai entendu dire par un chercheur que la rêverie est nécessaire, que sans elle, il n’y aurait jamais eu toutes les grandes découvertes que nous connaissons actuellement. D’ailleurs à ce sujet, le scientifique, pour illustrer sa théorie, a donné l’exemple des employés de google, maintenant obligés de consacrer une partie de leur emploi du temps à cette activité diurne. Ils ont le devoir de rêvasser sur leur lieu de travail. Depuis la qualité de leur production s’est nettement améliorée.

     

     

    Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Janvier à 06:49

    Les employés de chez Google qui rêvassent, pas banal ! Faudrait en parler aux patrons français ! A la Poste, par exemple !

      • Lundi 9 Janvier à 14:35

        Oui on appelle cela "la pause", le "droit à la pause"

         

    2
    Lundi 9 Janvier à 14:32

    Du devoir de rêvasser...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :