• Tableaux d'une autre vie (39)

     

     

     

    Je me souviens que j'adorais dormir dans un lit dont les draps venaient d'être changés. C'était un vrai délice que j’apprécie toujours autant. J'aimais ces plaisirs sensuels que procurait la matière sur mon corps. Quand je fais des photos, c'est ce bonheur-là que je cherche à prolonger. Tant que je n’y parviens pas, je recommence et ce jusqu'à ce que je sente - dans l'image que j'encadre de dorures - le contact d'un tissu propre sur une partie de mon corps encore contrarié par les désenchantements du réel.

     

     

    Enfant, mon imagination me permettait de vivre dans un monde moins routinier. La réalité était amplifiée par mon regard inquiet. Voilà ce que je cherche à créer dans mon œuvre : une amplification inquiétante. Non pas pour le plaisir d'effrayer mais plutôt par souci de respect pour mes secrets d'enfance. Comme si je voulais préserver une partie de mon existence déjà partie avec le temps, dans mes oeuvres. Une espèce d’hommage de la mémoire collective - et le côté pompeux que cette manifestation suppose lors des cérémonies officielles. Oui, je pense que je cherche dans mon art à officialiser ma mémoire d'homme ordinaire. 

     

     

     

    Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :