• Tu déballes de la boîte

     

     

     

    Tu déballes de la boîte

    en cuir noir de notre chambre

    tous les colliers

    de graines de perles et de coquillages

    rapportés de tes voyages

    au bout du monde

    et j'entends dans les feuilles

    du peuplier de notre jardin

    le vent souffler comme en automne.

    La saison intermédiaire

    a déjà commencé.

     

     

     

     

     

     

    Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :